Accueil du site > Actualités > Eric Gourgoulhon, médaille d’argent (...)

Eric Gourgoulhon, médaille d’argent du CNRS

L’astrophysicien, directeur de recherche CNRS au Laboratoire Univers et Théorie LUTH de l’Observatoire de Paris, a reçu la médaille d’argent le 5 novembre 2012. Elle récompense « l’originalité, la qualité et l’importance de ses travaux reconnus sur le plan national et international ». Spécialiste de relativité restreinte et générale, auteur de deux ouvrages sur le sujet, Éric Gourgoulhon étudie les astres compacts, étoiles à neutrons et trous noirs.

Au total, 18 médailles d’argent ont été remises cette année en biologie, homme et société, informatique, ingénierie, physique des particules, sciences de la Terre et de l’Univers.

Les 8 lauréats d’Île-de-France ont reçu leur distinction le 5 novembre 2012, en la présence d’Alain Fuchs président du CNRS. Éric Gourgoulhon a été distingué par Jean-François Stéphan, directeur de l’Institut national des sciences de l’Univers du CNRS, sous les regards de Jean-Louis Bougeret, vice-président de l’alliance Paris Sciences et Lettres, de Claude Catala, président de l’Observatoire de Paris, et de Stéphane Mazevet, directeur du Laboratoire Univers et Théorie LUTH*.

Lumière sur les zones d’ombre du cosmos

Il s’oriente tôt vers des études mêlant astrophysique et mathématiques. A l’École normale supérieure de Saint-Cloud, il a l’intention de percer les mystères de l’Univers. Titulaire en 1992 d’une thèse en astrophysique, Éric Gourgoulhon intègre l’Observatoire de Paris en tant que chercheur CNRS (aujourd’hui au Laboratoire Univers et théories, site de Meudon). Ses travaux issus de la relativité générale contribuent à interpréter les données des télescopes et des détecteurs d’ondes gravitationnelles dans le but de « comprendre la physique des astres compacts comme les étoiles à neutrons et les trous noirs ». Auteur de deux ouvrages sur la relativité restreinte et les fondements de la relativité numérique, Éric Gourgoulhon participe au lancement, en 2001, de la bibliothèque Langage Objet pour la Relativité Numérique LORENE au niveau international. La mise en service à l’horizon 2014 d’un arsenal d’observatoires terrestres et spatiaux performants permettra à l’astrophysicien de tester le comportement de la matière et de la lumière dans les champs gravitationnels forts. Avec en ligne de mire : « l’obtention de la première image du trou noir situé au centre de notre galaxie ».

3+1 Formalism in General Relativity : Bases of Numerical Relativity

Relativité restreinte : des particules à l’astrophysique